Conseils pour le Kumite (combat)

Silouhette kumite

Vigilance

Engagez le combat avec l'esprit Zanshin (état de vigilance); n'attendez pas que l'adversaire attaque pour prendre l'initiative. Il est bien connu que celui qui prend la direction des opérations dirige les autres et il est évident que celui qui attaque a un avantage réel sur celui qui reste passif, car ce dernier ne peut, à moins d'avoir une technique largement supérieure, deviner, dans le bref instant que dure l'attaque, quelle est la nature exacte de cette dernière et le point visé ; il est encore plus difficile d'esquiver et de bloquer en fonction de l'attaque.

Dynamisme

Ne soyez pas trop statique, car votre adversaire finira par trouver comment percer votre défense. En variant votre attitude, vous compliquez sa tâche. Ne soyez pas impressionné pour une raison quelconque, mais restez confiant dans vos possibilités. Dites-vous bien qu'un assaut de karaté doit être aussi bref que possible. Si vous êtes débordé par une série d'attaques, tournez à l'extérieur au lieu de reculer, afin de sortir de l'axe dangereux, car vous finiriez par ne plus pouvoir tout bloquer. En esquivant à l'extérieur, l'adversaire est obligé de modifier son angle d'attaque, de se retourner, et cela vous donne un temps de répit, si vous n'avez déjà mis à profit ce temps mort pour contre-attaquer. En bloquant, contre-attaquer, reprenez l'initiative.

Concentration, contrôle

Ne vous laisser distraire par aucun stratagème de l'adversaire ; ne fixer ni son poing ni son pied, voyez-le dans son ensemble. Restez calme et ne montrer aucun signe de peur ou de nervosité. Pensez aussi que votre respiration vous trahit et contrôler-la ; si l'adversaire attaque au moment précis où vous inspirer, vous pouvez plus difficilement réagir.

Distance

Restez à bonne distance (ma-ai), ni trop près, ni trop loin et soyez d'autant plus vigilant que vous êtes proche de l'adversaire. Ne fuyez pas à la première attaque que de ce qu'il est nécessaire.

Rythme

Modifiez le rythme de vos mouvements : immobilisez-vous, sautez sur le côté, avancez, lancez une feinte, enchaînez plusieurs attaques ; en un mot, dirigez le combat. L'enchaînement est souvent utile, mais pas toujours indispensable ; en tout cas, n'en exécutez pas de trop longs : une, voire deux, feintes suffisent à l'attaque réelle. Encore faut-il les exécuter avec force, vitesse, précision, pour que l'adversaire soit obligé de se découvrir, de peur de ne pouvoir les annuler ; attaquez alors sans retard à l'endroit découvert. De trop longs enchaînements donnent à l'adversaire la possibilité de se ressaisir et de trouver la parade. A condition d'être suffisamment concentré et de lancer l'attaque à bonne distance.

Garde

Maintenez la garde souple, ni tendue ni amenée contre le corps ; ne faites rien sans idées bien arrêtée. Essayez de provoquer des réactions chez l'adversaire, en le tentant par une apparente ouverture dans votre garde, mais attention, il vous faut être sûr de vous et capable de bloquer à temps si l'adversaire se lance à l'attaque. Contrez aussitôt, car c'est une occasion qui ne peut plus se reproduire, l'adversaire étant averti.

  • LinkedIn
  • Facebook
  • Google+
  • Twitter