Tatsuo Suzuki 8e Dan Hanshi

Cadeau de Philippe Lognoul à Tatsuo Suzuki

Biographie

Tatsuo SUZUKI est né à Yokohama en 1928. Depuis l'âge de 14 ans, il consacre sa vie au karaté Wado-Ryu. Il a étudié sous la férule de Hironori OSTUKA, la plus grande autorité de karaté au Japon depuis la mort de FUNAKOSHI Gishin. De 14 ans à 16 ans, il étudia sous la tutelle de Maître KIMURA, qui était un assistant de Senseï Hironori OTSUKA. Ensuite, il pratique sous la direction du fondateur jusqu'en 1982, c'est à dire jusqu'au décès de celui-ci. Alors qu'il était 1er Dan de karaté, il étudia le Ju-Jitsu, le Ko Bo-Jitsu et le Judo. Il obtient dans ces disciplines le grade de 2ème Dan et 1er Dan.

Senseï Suzuki souhaite toujours préciser qu'il n'est préférable de n'étudier un autre art martial qu'à partir du 2ème Dan de karaté et toujours dans le but d'approfondir sa recherche en Karaté.

Afin de renforcer son mental, Senseï Suzuki s'est adonné à la pratique du ZEN auprès de son ami Seigen TANAKA, un maître réputé au Japon. Il pratique personnellement le ZEN depuis 1950.

En karaté Wado-Ryu Senseï Suzuki reçut le grade de 3ème Dan après 6 ans de pratique quotidienne et 1951, il accéda au grade de 5ème Dan qui était à l'époque, le plus haut grade en Karaté-Do. Devenu assistant du fondateur, Senseï Suzuki prodigua son enseignement dans divers clubs au Japon et à l'université de Shizuoka et Aichi, là où se trouvait les plus importantes organisations Wado du Japon.

Il entreprit ensuite une tournée mondiale pour propager le Wado-Ryu aux USA et en Europe. Il préféra s'installer en Europe et sa connaissance de l'anglais, qu'il avait étudié à l'école, l'incite à s'installer en Angleterre en 1965, devenant ainsi le premier professeur de Wado-Ryu en Europe.

En 1975, il fut promu au grade de 8ème Dan, le plus haut grade en karaté décerné par le Japon. La famille impériale lui décerna le titre de « HANSHI », la plus haute distinction en Arts Martiaux Japonais.

Toute sa vie a été consacrée au développement du Wado-Ryu en Europe et dans le monde entier. De nombreux experts japonais ont travaillé sous sa direction avant de s'implanter dans divers pays dont les Senseï : TOYAMA, SHIOMITSU, ICHIKAWA, MOCHIZUKI... et bien sûr son plus fidèle élève HIROJI FUKAZAWA.

Tatsuo SUZUKI s'est éteint paisiblement chez lui, le 12 juillet 2011.

Le message qu'il souhaitait transmettre c'est qu'il faut pratiquer le Karaté, pas seulement pour la compétition mais qu'il faut envisager la pratique dans une perspective plus large, à l'échelle de sa vie.

Avec l'âge, l'entrainement devient différent, mais l'esprit doit être de plus en plus fort.

Sa philosophie

Sa philosophie tient en trois mots japonais : KIKIOJI - MIKUZURE - FUNTAREN

Une seule de ces faiblesses peut perdre le Samouraï.

Tatsuo Suzuki

  • LinkedIn
  • Facebook
  • Google+
  • Twitter